Sphère Cristal Œil de Chat + Support - Wee-Dream

Sphère Cristal Œil de Chat + Support

Prix régulier €26,28 Prix réduit€23,00
/
Taille
  • En stock
  • Inventaire sur le chemin

Le Chrysobéryl Œil-de-chat, autrefois appelé « cymophane » signifiant reflet de la vague, fut décrit pour la première fois par le géologue et minéralogiste allemand Abraham Gottlob Werner en 1790 sous le nom de krisoberil signifiant béryl d’or qui provient de « berullos » (béryl) » et « khrusos » (or). Aujourd’hui, on le nomme Chrysobéryl « Œil-de-chat », à cause de sa ligne lumineuse apparaissant sur la surface et qui ressemble à la pupille verticale de l’œil du chat. Ce phénomène est dû à la réflexion de la lumière sur le minéral.

Il en existe trois variétés distinctes. La première est un minéral translucide qui n’est pas sujet aux effets optiques. La seconde, appelée aussi Cymophane et constituée de fer, se caractérise par son effet brillant fortement contrasté. La troisième porte le nom célèbre d’Alexandrite. Cette variété change de couleur, passant du vert au rouge selon le type de lumière qui s’exerce sur elle. Cependant, peu importe la catégorie, la pierre Chrysobéryl Œil-de-chat est très recherchée par les collectionneurs de gemmes et les bijoutiers-créateurs en raison de son chatoiement et de ses teintes lumineuses variées. Même si celles qui sont supérieures à 2 carats restent très peu accessibles, notamment celles avec un joli phénomène optique ou un changement de couleur.

Le chrysobéryl œil-de-chat est généralement coloré de jaune vert à jaune du fait du fer qu’il contient. On parle de « Milk and Honey » pour parler de sa couleur la plus appréciée : une teinte entre le jaune et l’or. Cependant, la variété alexandrite colorée par le chrome (Cr) absorbe différemment la lumière artificielle et la lumière naturelle. Cette absorption variable crée un changement de couleur de rose à rouge, de rouge à rouge violacé puis au vert. La pierre fine aux couleurs du feu est la plus prisée ce qui fait d’elle la plus onéreuse de sa famille. Comme tous les chrysobéryls, il présente de beaux reflets brillants et s’identifie aisément par les gemmologues grâce à son spectre caractéristique indiquant qu’il y a du chrome (Cr). Il existe malheureusement beaucoup de variétés artificielles dans le commerce. Pour distinguer les naturelles des synthétiques, il est très important de scruter les inclusions.


Vu récemment